Les contours de l'EGO

Connaître les contours de son EGO, c’est se connaître soi-même. Le travail est long et réserve toujours des surprises mais les premiers contours sont assez simples à lire. Quand je parle de l’EGO, il s’agit de la structuration la plus profonde en nous qui nous permet de nous définir, de poser le JE SUIS. 

Cette structuration délimite donc le je suis du je ne suis pas. Mais aussi par sophistication, le « je suis comme » du « je ne suis pas comme » ainsi que le « c’est à moi » du « ce n’est pas à moi ».

Les contours de L’EGO sont toujours légèrement mouvants et peuvent être plus ou moins fluides / rigides. Aller chercher les zones rigides est facile. Il suffit de s’interroger sur ce que l’on définit comme sacré pour nous. Le sacré, c’est ce que l’on met sur un piédestal et qu’on refuse de voir bouger. Initialement, le sacré se rapportait au sacrifice. Ce sont donc des zones où nous sommes prêts à tuer ou à mourir pour les voir rester telles qu’elles sont. Difficile de faire plus rigide du coup. 

Quel est l’intérêt de rechercher tout cela ? D’une part, comme je l’ai dit, cela permet de mieux se connaître. D’autre part cela permet de voir sur quoi se base nos zones de rigidités égotiques. Etre prêt à se sacrifier pour ses enfants, c’est une chose compréhensible. Même s’il y a tout un tas de choses intéressantes dont on peut prendre conscience en se penchant davantage sur cela. 

Etre prêt à se battre quand vous entendrez du mal d’un leader politique, d’un sportif célèbre, du club de sport que vous supportez. Vous fâcher avec quelqu’un qui possède une opinion politique différente de la vôtre ou avec quelqu’un qui n’éduque pas ses enfants comme vous le faîtes avec les vôtres. Refuser absolument d’être pris en photo par quiconque de proche ou non. Etre incapable de voir son corps nu, de faire face à sa propre intimité. Voilà tout un tas de situation où l’EGO se braque, où il brandit toute sa rigidité alors qu’il n’y a pas de raison tangible pour que ce soit le cas. 

Pour rappel, la vrai raison nécessaire d’affirmation de l’EGO est la situation de danger de mort. En cas d’extrême nécessité, notre EGO prendra le contrôle complet de nous-même pour garantir notre survie ou celle d’un proche. 

Il me semble impossible de se sentir libre et heureux sans avoir fait ce travail sur soi. Pourquoi libre ? parce que tant qu’on ne connaît pas sur quelles croyances notre EGO définit se contours, nous ne sommes pas capables de sortir de notre déterminisme. Nous ne ferons que réagir dans notre vie. Dès lors qu’on perçoit les croyances que l’on a à la base, on devient capable de modifier nos croyances pour modifier les réactions rigides de notre EGO. C’est en tout cas le travail que je vous propose de faire à l’aide de mes séances de fasciapulsologie.